triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite

La réponse à tes questions sur la grimpe et sa pratique c'est ici !

Sommaire

Notre FAQ propose de répondre à la plupart des interrogations que peuvent se poser les grimpeurs qu’ils soient débutants ou confirmés.

L’escalade de bloc c’est quoi ?

Nouvelle tendance urbaine dans le milieu sportif depuis une dizaine d’années, l’escalade de bloc – communément appelée « bloc » dans le jargon des grimpeurs – est une discipline sportive qui se pratique uniquement sur des blocs de faible hauteur (4,5 m maximum). Ce qui rend la pratique vraiment safe en cas de chute !

Naturelles ou artificielles, les structures escaladées représentent un vrai terrain de jeu pour les citadins. La ville de Fontainebleau (Ile-de-France) est connue mondialement pour être le berceau du bloc outdoor. Située en périphérie de la région parisienne, la forêt de Fontainebleau, destination de choix pour les amateurs de grimpe. Les rochers de Bleau sont considérés dans le milieu comme un paradis de la grimpe avec ses quelque 30.000 voies accessibles. On y pratique le bloc en extérieur, sans corde ni mousqueton. Comme pour les salles d’escalade indoor, un code couleur indique le niveau de difficulté de l’ascension, de blanc jusqu’à noir. Pour amortir la chute, des tapis de réception, appelés crash pads, sécurisent la pratique.

Des rochers aux immeubles, ce sport trouve maintenant sa place et se développe avec la construction de vastes salles d’escalade dédiés à la pratique en intérieur. Expérimenter, oser, se tromper, échouer, réussir… Évolutive et challengeante, notre discipline est le fruit d’un cheminement stimulant qui permet de créer sa propre identité.

A travers nos salles entièrement équipées, les grimpeurs, qu’ils soient initiés ou non, découvrent et s’adonnent à cette activité ludique et physique en plein essor. Les parcours de chaque salle sont renouvelés chaque mois par des ouvreurs qui modifient les pans pour créer de nouvelles voies afin de maximiser le plaisir des grimpeurs, qui peuvent se confronter constamment à de nouveaux challenges.

Voir la réponse

Comment se pratique l'escalade de bloc ?

L’escalade se réalise sur des blocs de faible hauteur, adaptés pour la sécurité du grimpeur. Au sol, des tapis de réception épais (40 cm) permettent d’amortir une éventuelle chute et favorisent une bonne réception. Mis à part les chaussons (disponibles en location en salle), aucun équipement particulier (ni corde, ni harnais, ni baudrier) n’est requis. Seules votre force physique et votre agilité sont utiles pour évoluer sur les parois. Les structures sécurisées, les tapis au sol, ainsi que la présence d’une équipe qualifiée pour assurer votre sécurité, vous permettront d’apprécier en toute sérénité le plaisir de grimper.

Concernant les règles de sécurité à respecter, vous devez impérativement rester dans les couloirs lorsque vous vous déplacez entre les blocs afin de ne pas gêner les grimpeurs en action. De même, ne sautez pas de trop haut et ne vous jetez pas loin en arrière pour éviter tout risque de blessure.

De façon à ce que chaque grimpeur y trouve son compte. Les prises de départ d’un parcours sont indiquées par des étiquettes. Un panel de prises, plus ou moins faciles à saisir, s’offre à vous : bacs, aplats, réglettes, arquées, pinces, colonnettes,… Elles vous obligent à utiliser différentes préhensions de mains. Par exemple, il est recommandé d’utiliser en priorité le tendu pour les aplats et les prises arrondies car un maximum de surface de peau est en contact avec la paroi. En revanche, l’arquée, consistant à poser le pouce sur l’index de façon à verrouiller ses doigts, est préférable pour exploiter au maximum les prises « crochetantes ».

Quelle que soit la couleur de la voie, des volumes gris sont là pour accompagner votre progression. Pour valider un bloc, il faut que vous teniez la dernière prise avec les deux mains. Les poignées jaunes vous servent enfin d’appui au moment de redescendre. Patience, self control et motivation sont les maîtres mots pour développer ses skills en escalade !

Voir la réponse

Quels sont les niveaux de difficulté ou cotation en escalade ?

C’est le système qui sert à mesurer la difficulté d’une voie ou d’un bloc. Nous avons comme référence le système de cotation de Fontainebleau, aussi appelé « la cotation Bleau », qui est représenté par un chiffre suivi d’une lettre majuscule (A, B ou C). S’ajoutent ensuite à la difficulté des sous-cotations indiquées par un +. Dans l’ordre croissant de difficulté des voies en bloc, les cotations varient entre 4A et 8C+.

La falaise a son propre système de cotation, qui se différencie avec sa lettre qui est en minuscule. Dans l’ordre croissant, les cotations sont de 5a, 5b, 5c, 6a, 6b, 6c, 7a, 7b, 7c, 8a, 8b, 8c, 9a, 9b, 9c. Dans nos salles, il y a des parcours adaptés à chaque niveau identifié par des codes couleurs : blanc = très facile (3a/3c), orange = facile (4a/4c), vert = moyen (5a/5c), bleu = difficile (6a/6b), rouge = très difficile (6c/7a), noir = extrême (7a/7b) et violet = abominable (7b+ et au-delà).

Connaître les cotations est indispensable si vous souhaitez évaluer votre niveau sur une échelle de difficulté. Mais n’y prêtez pas trop attention, au risque qu’elles deviennent un frein à votre progression. Vous pourriez vous mettre des barrières de manière inconsciente et ne pas prendre le risque de grimper dans des voies plus difficiles. C’est pourtant en escaladant dans des voies de plus en plus relevées qui va vous permettre de progresser dans la durée.

Un conseil : n’hésitez pas à vous lancer dans une voie en évaluant vous-même la difficulté depuis le sol.

Voir la réponse

L'escalade de bloc pour les enfants ?

Les enfants dès leur plus jeune âge sont naturellement des grimpeurs nés, ils aiment franchir les obstacles et prendre de la hauteur. L’escalade permet aux enfants de travailler leur motricité, leur équilibre, leur souplesse, et leur offre de la confiance en soi. C’est aussi un sport non traumatogène qui plaît énormément aux enfants car il leur permet de maîtriser leur appréhension, les aide à observer leur environnement et à l’analyser pour parvenir à leurs fins.

Que vous soyez un grimpeur débutant ou confirmé, le bloc convient à tous les âges et ne nécessite pas de niveau ni d’aptitude particulière, ainsi elle est autant adaptée pour les enfants (à partir de 3 ans) que pour les adultes. L’escalade est assez intuitive et demande surtout une bonne appréhension de son environnement, de son corps et de sa force. Les enfants peuvent facilement gagner en assurance, chuter et recommencer autant de fois qu’ils le souhaitent. Quels que soient votre niveau, votre condition physique ou vos objectifs personnels, tout le monde est le bienvenu et peut s’épanouir sur les blocs.

Dans le cadre de cours d’escalade découverte, les enfants ont l’occasion de faire leurs premiers pas dans le monde de l’escalade, et d’explorer un nouvel environnement par des jeux et pleins d’autres techniques. Ils y apprennent notamment à développer leur équilibre, leur coordination et leur adresse.

A Vertical’Art, les enfants, dès 3 ans, peuvent découvrir la grimpe en toute sécurité sur de petites hauteurs, et exprimer leur envie d’aventure dans un espace « P’tits durs » entièrement dédié et adapté à leur morphologie, avec des voies spécialement créées pour eux.

Voir la réponse

Comment surmonter le vertige avec l'escalade ?

Les blocs de faible hauteur réduisent la sensation de vide et donc la sensation de vertige. Une personne acrophobe peut donc tout à fait pratiquer l’escalade. D’ailleurs, le bloc est une excellente thérapie pour combattre la peur du vide. Vous n’êtes pas obligés de monter très haut, si bien qu’on peut s’amuser à 2 mètres comme à 4.

C’est en hauteur qu’on apprend à gérer ses ressentis et ses mouvements. Pour combattre le vertige, avoir plus d’aisance et de lucidité face aux blocs, il faut monter un peu plus haut à chacune de vos séances. Votre peur va alors se transformer en excitation et la prise finale deviendra un challenge contre votre phobie, un défi de performance.

Les structures sécurisées, les tapis au sol, ainsi que la présence d’une équipe qualifiée pour assurer votre sécurité, permettront de lâcher prise et de doucement apprivoiser votre vertige. Elles luttent contre la panique en vous permettant de décontracter vos muscles et d’apprivoiser vos sensations. Le bloc vous permet de grandir, d’apprendre et d’évoluer à votre rythme.

Les moniteurs d’escalade diplômés mettent leurs compétences au service de nos grimpeurs pour vous aider progressivement à combattre cette peur du vide grâce aux prises rassurantes de bloc.

Voir la réponse

Quelle tenue pour faire de l'escalade ? De quels équipements ou matériels ai-je besoin ?

La réponse est simple : aucun !

Notre discipline ne nécessite pas d’équipements particuliers à l’inverse de l’escalade de voie qui vous demandera pour votre sécurité de vous équiper de harnais, baudrier, casque, cordes ou mousquetons…

Vous n’avez pas donc besoin d’être assuré par une corde ou un partenaire et en cas de chute, des tapis épais vous garantissent une réception tout en douceur. Les chiffres parlent : le bloc est la discipline la moins accidentogène en escalade et les blessures sont le plus souvent non liées à la pratique elle-même (pas d’échauffement, inattention, fatigue, déshydratation…).

Pour être à l’aise dans vos mouvements, pensez à porter des vêtements de sport confortables, souples et légers : pantalon, jogging, legging, short, débardeur. Avec une tenue adaptée, vous allez pouvoir grimper dans des conditions optimales.

Pour la pratique du bloc en salle, les chaussons sont obligatoires : si vous en avez, n’hésitez pas à les apporter, dans le cas contraire ils sont disponibles à la location en salle. Vous aurez également accès à des casiers dans les vestiaires, afin de laisser vos affaires (pensez à prendre un cadenas avec vous).

Voir la réponse

Quels chaussons choisir en escalade ?

Voici les critères à prendre en compte pour le choix des chaussons utilisés dans la pratique de l’escalade.

Faites-le en adéquation avec votre style de grimpe !

C’est une question qui revient souvent au centre des discussions entre grimpeurs. Avant tout, il y a 3 paramètres à prendre en compte pour choisir ses chaussons d’escalade : le confort (se sentir à l’aise à l’intérieur), la technicité (selon votre expérience en grimpe) et le terrain (bloc ou falaise). En fonction de votre pratique et de votre niveau en escalade, vous allez vous orienter vers un modèle de chausson particulier et en général, les grimpeurs utilisent différents types de chaussons suivant le type d’escalade qu’ils pratiquent.

Grimpeurs débutants ? On vous conseille le chausson Crest QC d’Ocun, idéal pour progresser et gagner en maîtrise. Pour les enfants, le Rival d’Ocun fera l’affaire ! Ce chausson offre beaucoup de confort et sa semelle n’est pas trop rigide : cette souplesse et l’adhérence de la gomme permettent aux enfants d’avoir confiance en leur grimpe, de prendre goût à l’escalade et de progresser en s’amusant.

Grimpeurs intermédiaires ? Optez pour le Katana de La Sportiva, chausson polyvalent, réactif et très bien équilibré.

Grimpeurs confirmés ? Notre coup de cœur va pour le Velcro Django de chez EB, chausson technique et dynamique. Très efficace en dévers, ce chausson a une forte adhérence et se plie facilement, par exemple quand on veut pousser en talon ou contrepointe (partie supérieure du pied).

En ce qui concerne la pointure, sachez que tous les chaussons ne chaussent pas de la même manière. L’essentiel est de ne pas avoir vos pieds qui flottent à l’intérieur et qu’ils ne soient pas trop serrés (misez avant tout sur le confort !). Choisissez un chausson qui correspond à la forme de votre pied, en sachant que les deux grands types de chaussons vendus sur le marché sont : ceux avec la pointe sur le gros orteil et ceux centrés sur le deuxième orteil. Vous devez donc grimper avec une paire de chaussons adaptée à votre morphologie : pied grec, égyptien ou romain.

Pour le bloc, que ce soit en indoor ou en outdoor (à Fontainebleau, par exemple), on vous conseille des chaussons au serrage velcro, qui sont très pratiques puisqu’ils sont plus rapides à enfiler et à enlever que des chaussons à serrage lacets, plutôt utilisés en falaise. Ces chaussons sont avantageux en bloc, où des efforts courts et intenses sont requis et où les grimpeurs ont tendance à retirer leurs chaussons après la tentative ou le passage d’une voie.

Quelle que soit la marque, choisissez des chaussons confortables et adaptés à votre style de grimpe. Et surtout, faites confiance à vos sensations, c’est le plus important !

Voir la réponse

Où prendre des cours d'escalade ?

Notre salle d’escalade Vertical’Art Le Mans propose des cours d’escalade pour enfants et adultes, adaptés à tous les niveaux et accessibles à tous les âges (ouverts dès 3 ans). Dispensés par nos entraîneurs diplômés d’État et passionnés, ils sont répartis par créneaux et ont lieu tout au long de l’année pour apprendre les bases de notre belle discipline et progresser à votre rythme sur nos murs. Nos moniteurs sauront s’adapter à vos envies et à votre niveau pour vous offrir un enseignement de qualité, afin de vous faire évoluer en toute sécurité.

Vous avez le choix entre cours annuels, cours particuliers à la séance, cours en petits groupes ou en carnets… C’est l’opportunité de découvrir une alternative ludique aux sports plus classiques. Jeunes ou moins jeunes, les élèves pourront apprendre de nombreuses techniques pour devenir des grimpeurs au top, en développant la résistance à l’effort. Les ados et adultes les plus aguerris seront coachés sur la bonne manière de travailler leur souplesse et leur dextérité, renforcer leur mental et accroître leur force.

A Vertical’Art Le Mans, en plus des cours, nous organisons des stages d’escalade d’initiation ou de perfectionnement. Pour aller plus loin, des Masterclass vous sont proposées chaque mois par les membres du team Vertical’Art, avec entraînements spécifiques pour passer à la couleur supérieure. Les master class sont très efficaces pour se connaître soi-même en tant que grimpeur, se surpasser, réussir à adapter son style de grimpe, consolider ses points forts et corriger ses points faibles. Elles poussent les grimpeurs à sortir de leur zone de confort avec des paliers de progression qui se dessinent au fil de la séance.

Voir la réponse

Combien coûte la pratique du bloc indoor ?

Le bloc est une activité qui va stimuler votre condition physique mais aussi votre mentale. Tous vos muscles sont sollicités. Elle demande une certaine confiance en soi et un self control pour se dépasser personnellement, physiquement et lâcher prise, en apprenant à garder son calme et son sang-froid. Attention, vous n’aurez évidemment pas le même résultat qu’en salle de musculation puisque vous ne sollicitez pas de la même façon certains muscles.

Un bon grimpeur arrive à se suspendre avec 2 ou 3 doigts seulement ! D’ailleurs, on vous le rappelle, il ne faut pas être physiquement très affûté pour faire de l’escalade. Un débutant sans condition physique particulière peut se faire plaisir et réussir à grimper certains blocs. Il n’est pas utile d’avoir de la force dans les bras pour bien grimper. Ce sont la fluidité du mouvement, la coordination et le gainage qui vont être déterminants. L’important est de réussir à transmettre la puissance des jambes vers le buste, en déplaçant son centre de gravité. On entend parfois à tort que l’escalade ne muscle “que le haut du corps”. C’est faux ! Vos jambes seront un allié de poids et un outil indispensable pour parvenir au bout de certaines voies. C’est pour ça que ce sport est dit complet parce qu’il va venir mobiliser l’ensemble de nos muscles.

En région parisienne dans notre salle de Chevaleret, vous pouvez aussi participer à des cours de yoga qui contribuent à favoriser votre équilibre, votre circulation sanguine et votre souffle. Ils sont un allié des grimpeurs pour se relaxer et vous libérer l’esprit après une bonne session de grimpe dans notre espace bien-être. L’escalade et le yoga sont complémentaires et regroupent de nombreux bienfaits, avec un but commun : vous faire vous sentir bien dans votre corps et dans votre tête.

Voir la réponse

Où pratiquer l’escalade de bloc ?

Chez Vertical’Art, nous vous proposons les meilleures infrastructures dans toute la France.

Nous sommes déjà installés à Saint-Quentin-en-Yvelines, Lyon, Rungis, Lille, Nantes, Toulon, Le Mans. Nous sommes également implantés dans la capitale, à Pigalle et Chevaleret, deux spots idéalement situés pour faire de l’escalade à Paris. Nous allons prochainement ouvrir quatre nouvelles salles Vertical’Art, à Grenoble (décembre 2021), Orléans (janvier 2022), Marseille (2ème trimestre 2022) et à Paris dans le quartier Alésia 14ème (début 2022).

A Vertical’Art Le Mans, nos équipes composées de moniteurs d’escalade diplômés et pédagogues vous accompagneront dans votre apprentissage et votre progression pas à pas.

Notre espace forme (sauna, salle de muscu) vous permettront de finaliser votre séance et de vous relaxer après l’effort. Vous pourrez aussi vous restaurer sur place avec des produits frais et faits maison car toutes nos salles sont équipées d’un restaurant bar où vous pouvez vous désaltérer seul, en famille, entre collègues ou entre amis, après votre training.

Plus qu’un réseau de salles de bloc, Vertical’Art est un vrai lieu de vie où grimper, chiller et partager de bons moments sont les maîtres mots de notre enseigne.

Voir la réponse

Quels sont les horaires et jours d’ouverture de vos salles d'escalade ?

Vertical’Art dispose d’un réseau de nombreuses salles en France ouvertes toute l’année 7j/7.

Au Mans, nos horaires et nos jours d’ouverture sont les suivants :

Du lundi au vendredi de 11h00 à 23h00

Samedi, dimanche et jours fériés de 9h00 à 21h00

Attention, nos horaires changent selon les salles d’escalade. Nous vous invitons à consulter directement le site de la salle qui vous intéresse : NOS SALLES

Voir la réponse

L’escalade, nouveau sport olympique ?

Cet été 2021, les JO de Tokyo ont mis l’escalade sous le feu des projecteurs avec l’entrée historique de cette discipline sur la scène olympique.

La délégation française s’est illustrée avec la 5ème place de Micka Mawem et la 6ème place d’Anouck Jaubert en finale du combiné, un mix de trois épreuves : vitesse (speed), bloc (bouldering) et difficulté (lead). Les prochains JO auront lieu en 2024… à Paris !

Contrairement à cette année, deux épreuves distinctes seront au programme : le combiné bloc/difficulté et la vitesse. 72 grimpeurs seront retenus pour participer aux JO 2024 : 40 concourent en combiné bloc/difficulté (20 hommes et 20 femmes) et 32 disputeront l’épreuve de vitesse (16 hommes et 16 femmes), dans le respect de la parité hommes-femmes (une première dans l’histoire des Jeux Olympiques).

Lors de ces JO à la maison, l’équipe de France d’escalade aura à cœur de briller dans ce nouveau format de compétition et pourra compter sur le soutien de toute une nation. Derrière leur rêve de médailles, les Bleus seront réunis autour d’un même objectif : porter fièrement les couleurs tricolores jusqu’aux podiums des Jeux ! On espère que nos grimpeurs du team Vertical’Art auront la chance d’y participer et de vivre de belles émotions à ces JO. Il leur reste quatre ans pour bien se préparer et, pourquoi pas, nous faire rêver. Road to Paris 2024 !

Voir la réponse

Petit lexique de l’escalade

A doigts : une voie qui demande beaucoup de force dans les doigts.

Après-travail : enchaînement d’une voie après plusieurs tentatives.

Arquée : préhension qui doit être tenue avec un angle prononcé entre la première et la deuxième phalange.

Avoir la caisse : être en forme physique, avoir de l’endurance.

A vue : lorsqu’un grimpeur réussit une voie sans la connaître, c’est-à-dire sans l’avoir travaillée ni tapé d’essais avant.

Bac : grosse prise profonde.

Bi-doigt : prise qui ne permet de glisser seulement deux doigts.

Carre (interne ou externe) : prendre une prise par le côté intérieur ou extérieur du pied.

Cotation : degré de difficulté d’une voie.

Crash pad : matelas de réception positionné au pied du bloc pour amortir la chute du grimpeur en extérieur. Vous en aurez besoin si vous allez grimper à Fontainebleau.

Crocheter : se servir de la pointe du talon pour maintenir son corps en équilibre.

Croisé : mouvement qui consiste à aller chercher une prise latérale en croisant les bras.

Dalle : passage incliné positivement qui demande de l’équilibre, de la finesse et une bonne utilisation des pieds pour progresser.

Dévers : paroi inclinée au-delà de la verticale.

Drapeau : placer une jambe sur un côté sans appui pour équilibrer son mouvement.

Flash : enchaîner une voie à la première tentative après avoir observé quelqu’un la grimper.

Jeté : mouvement dynamique qui consiste à sauter pour attraper une prise lointaine.

Lecture (d’une voie) : repérage, visualisation et mémorisation des mouvements depuis le bas de la voie pour la réussir.

Lolotte : mouvement qui consiste à se plaquer contre la paroi dans les dévers, rentrer un genou à l’intérieur de l’appui des pieds et pousser fort sur le pied pour gagner en allongement.

Magnésie : poudre utilisée pour éviter d’avoir les mains moites et donc de glisser sur les prises.

Morpho : mouvement qui exige une morphologie spécifique, souvent pris pour excuse lorsqu’un grimpeur ne réussit pas un move !

No foot : grimper sans les pieds, à la force des bras.

Pan Güllich : succession de fines planches vissées à l’horizontale l’une au-dessus de l’autre qu’il faut gravir à la force des doigts et des bras pour travailler son physique.

Réglette : petite prise horizontale où il n’est possible de poser que le bout des doigts.

Réta (rétablissement) : mouvement effectué à la sortie d’un bloc.

Zipper : avoir une main qui glisse sur une prise, ou le pied qui dérape.

Vous n’avez pas trouvé la réponse à votre question ?

Nous vous proposons de nous contacter par mail ou par téléphone afin de vous apporter une réponse rapide.

Contacter-nous !
THE ONLY LIMIT IS YOUR MIND